Notre histoire

Centre culturel francophone de l'Okanagan

Une quarantaine de familles francophones participent à la colonisation de la Vallée de l’Okanagan dans la deuxième moitié du 19e siècle et les noms de certains personnages marquants se retrouvent dans les villes et les rues. Par exemple, la rue Pandosy à Kelowna commémore la contribution du Père Pandosy qui, avec l’aide d’autres pères Oblats de Marie-Immaculée, fonde la Mission Okanagan où l’enseignement aux autochtones se fait en français. Le nom de la ville de Kelowna, qui signifie « ours grizzli » en langue autochtone, a été inspiré par l’apparence physique et l’exploit d’Auguste Gillard, un francophone robuste, barbu et chevelu qui avait tué un de ces grands mammifères et qui s’est établi en 1862 là où est maintenant le centre-ville de Kelowna.

Au 20e siècle, les francophones continuent de s’établir dans la région. Ayant la langue et la religion en commun, les femmes se rencontrent de façon informelle dans leurs salons pour chanter, tricoter, échanger des conseils, etc. Comme il y avait plusieurs « Cécile » dans le groupe, elles décident de s’appeler le Cercle Ste-Cécile. Par la force des choses, ce club devient le point de ralliement des francophones de Kelowna et en 1974, le groupe devient le Cercle francophone de Kelowna, le groupe précurseur au Centre culturel francophone de l’Okanagan d’aujourd’hui.

Le 29 août 1978, le Centre se dote d’une constitution et en 1984, le Centre culturel francophone de l’Okanagan achète une ancienne église située au centre-ville de Kelowna sur la rue Bernard. L’église est rénovée afin de créer un lieu de rassemblement pour tous les francophones de la région. L’édifice, avec son clocher, sert toujours de bureau et de salle de rencontre où de nombreuses activités sont organisées pour le grand plaisir des francophones et francophiles.

Pour en savoir plus long sur l’histoire des francophones, communiquez avec le Centre culturel francophone de l’Okanagan.

La Francophonie

Partout en Colombie-Britannique, on trouve des gens qui aiment s’exprimer en français et qui vivent en français. Ils forment la quatrième plus grande communauté francophone au Canada, près de 300 000 personnes. Cette communauté est organisée et en pleine croissance. Elle a créé une solide infrastructure sociale et économique qui offre des services et des activités en français, en réponse aux besoins particuliers de cette population et de cette région francophone du Canada.

Notre communauté est une force sur laquelle notre pays, notre province et nos municipalités peuvent compter : un gage de succès à l’échelle nationale et internationale.
Saviez-vous qu’en Colombie-Britannique :

  • – Les francophones sont arrivés avec Alexander Mackenzie en 1793?
  • – La première paroisse francophone a vu le jour à Maillardville en 1909?
  • – 42 000 francophones vivent à Vancouver et à Victoria?
  • – Il y a 40 écoles francophones et près de 4 200 jeunes qui les fréquentent? Le Conseil scolaire francophone est la commission scolaire qui connaît le plus forte croissance en C.-B.
  • – Il y a près de 40 000 enfants qui sont inscrits dans des programmes d’immersion?
  • – L’Université de Simon Fraser a maintenant son Bureau des affaires francophones et francophiles et que les jeunes adultes peuvent poursuivre leurs études post-secondaires en français?
  • – Des études collégiales sont offertes en français en salle de classe ou en ligne?
  • – La communauté francophone a son théâtre, ses festivals, ses danseurs, ses musiciens, ses artistes, ses artisans et son association historique et que des milliers de personnes participent à ces activités?
  • – Les gens d’affaires francophones peuvent recevoir, dans leur langue, une formation en entrepreneuriat dans tous les secteurs clé de l’économie de la province, grâce à la Société de développement économique?
  • – La population francophone est originaire de partout dans le monde?